Harmonie VS Solfège

Bonjour à tous !

Nouvel article aujourd’hui visant les musiciens débutants, ceux qui n’ont pas encore franchi le cap, qui hésitent à s’y mettre et bien sûr les habituels curieux.
Si je fais cet article c’est que l’amalgame entre le solfège et l’harmonie me désole. Pas dans le sens où je serais un maniaque des termes qui ne supporte pas l’ignorance ou le manque de « rigueur », mais juste parce qu’il empêche depuis certainement des siècles (OUI JE DÉNONCE !) des gens à se mettre à la musique et qu’il est un obstacle psychologiquement infranchissable pour certains. Je trouve ça juste dommage alors j’espère remettre à sa place ce qui mérite de l’être pour donner un coup de boost à ceux qui veulent se lancer dans l’apprentissage d’un instrument en les rassurant. (Au moins un peu…)

Commençons par l’harmonie puisque c’est la notion la plus méconnue des deux. Dans le langage courant, quelque chose en harmonie avec une autre signifie que ces deux choses vont bien ensemble. Comme « cette personne vit en harmonie avec la nature » ou « ce canapé est harmonieux par rapport à la couleur de la pièce » etc. Et bien en musique, il ne faut pas aller chercher plus loin, c’est la même chose.
Si l’on place une note (un canapé) par rapport à une autre (une pièce) on rentre dans le monde de l’harmonie.
A présent, prenons la définition de la musique : « La musique est l’art d’accommoder les sons mélodiquement quant à leur hauteur, harmoniquement quant à leur superposition et rythmiquement quant à leur placement dans le temps » (oui je pompe mot pour mot celle d’Alexandre Astier mais elle est parfaite donc voilà). « Harmoniquement quant à leur superposition » c’est exactement ce que l’on a vu précédemment.
On peut donc dire que l’harmonie c’est la science des relations qui existent ente les notes. En gros, pour paraphraser, c’est l’art de mettre des notes qui vont bien les unes avec les autres, pour que ça fasse joli.
Ce postulat de départ est simple, mais ce qui en découle peut être très complexe (pas forcément compliqué mais complexe).
Par exemple, si je fais un Do et un Mi en même temps ça fait quoi ? Un La et un Ré# maintenant ? Dans le premier cas, avec des connaissances en harmonie, on peut savoir que c’est un intervalle de tierce majeure et dans le second cas un intervalle de quinte diminuée. Evidemment, pour appliquer l’harmonie concrètement, il faut connaître et reconnaître la couleur ainsi que l’émotion qui se cachent derrière ces intervalles. Dans mon exemple, la tierce majeure offre une sensation de joie, de légèreté tandis que pour l’intervalle de quinte diminuée, la sensation est lourde et assez malsaine.

Ici nous avons pris comme exemple des intervalles, c’est à dire deux notes différentes simultanées, mais il va de soi que l’harmonie s’applique aussi lorsqu’il s’agit  de superposer trois (triades), quatre (tétrades), cinq notes ou plus. On parle ici d’accords. Par exemple si j’ai un Do, un Mi, un Sol, un Si bémol et un Ré en même temps, quel est cet accord et quelle est sa couleur, dans quel cas vais-je avoir envie de l’utiliser ? C’est à toutes ces questions que l’harmonie peut répondre.

Mais superposer des notes, ce n’est pas juste appuyer sur plusieurs touches d’un piano en même temps, ou gratter plusieurs cordes sur une guitare. Non, superposer des notes , c’est aussi l’interaction et le mariage de plusieurs instruments. Un chanteur qui va faire des mélodies sur un accord de piano, un violon qui vient embellir un morceau, tout ça peut être étudié et compris grâce à l’harmonie !
Vous l’aurez compris, nous avons affaire à quelque chose de très utile qui va nous servir pour la composition, l’improvisation, pour comprendre la logique des relations « inter-notes » comme reconnaître ce qui est juste de ce qui ne l’est pas en le différenciant de ce qui sonne bien de ce qui sonne « mal ».
Bref, l’harmonie, c’est la maîtrise théorique de la musique !

Et le solfège dans tout ça ? Et bien ça n’a rien absolument rien à voir. On lui attribue généralement beaucoup d’aspects de l’harmonie alors que son rôle n’est pas du tout le même. On se retrouve alors avec des gens complètement hermétique à l’harmonie à cause de l’image rébarbative du solfège vu au collège ou lors d’une mauvaise expérience avec la musique étant petit. Image rébarbative qu’ils ont associée à la théorie musicale entière, donc à l’harmonie, au lieu de l’associer au solfège. Car, retenez bien ça, le solfège n’est rien de plus qu’un langage !
Comme tout langage il implique l’écriture, la lecture, la compréhension et l’interprétation, mais aucunement des explorations et expériences sonores diverses.

harmonie VS solfège 3

En revanche c’est la manière la plus répandu, car la plus rigoureuse, de pouvoir poser sur papier une oeuvre musicale complète. Le solfège prend en compte la hauteur des notes, leur superposition, leur placement dans le temps (ça rappelle quelque chose) mais aussi les intentions et effets de jeu. Grâce à ça, toutes les œuvres classiques connues aujourd’hui ont pu traverser les âges et continuent d’être jouées (parfois) exactement comme leurs auteurs les ont composées, au crescendo près.
Pour résumer, là où notre écriture se fait sur une feuille blanche, le solfège va s’écrire sur une feuille avec plusieurs rangées de lignes, regroupées par cinq. Si vous avez affaire à ce genre de feuilles, vous avez affaire à une partition et si vous avez affaire à une partition, vous avez affaire au solfège.

Mais du coup, le solfège est-il nécessaire pour apprendre la musique ou pas ?

C’est là tout l’enjeu de l’article car la réponse est NON ! Alors si vous aviez juste peur du solfège, courez acheter l’instrument de vos rêves et lancez-vous ! (attention, le solfège n’est pas spécialement compliqué, c’est juste chiant, la maîtrise d’un instrument c’est compliqué ET en plus ça peut être chiant ! (mais c’est bien plus cool !))
Pourquoi alors on nous bassine autant avec le solfège ? Et bien parce que c’est super utile suivant l’instrument… Désolé !

Pour apprendre la guitare, on utilise des schémas représentant visuellement notre guitare, avec des points pour savoir où mettre nos doigts (I’m a professional !). C’est super pratique et beaucoup plus intuitif que le solfège. Pareil avec le système de tablature qui représente les six cordes de la guitare en nous disant à quels endroits poser nos doigts. On peut alors apprendre des choses super compliquées sans aucune notion de solfège. Certaines personnes se retrouvent alors à ne pas savoir que la troisième ligne d’une partition est un Si tout en se débrouillant très bien techniquement, et même en théorie musicale grâce à l’harmonie.
Ceci est possible car la guitare est un instrument symétrique sur lequel il est facile de transposer. En gros si vous voulez jouer la même chose mais un ton plus aigu, il vous suffit de décaler vos doigts de deux cases et c’est bon. La manière de jouer ne change pas !

Maintenant prenons un piano. Le fait qu’il y ait des touches noires et surtout que chaque touche blanche ne soit pas systématiquement entrecoupée d’une touche noire, fait que cet instrument n’est pas symétrique. Du coup, si on veut jouer une même chose un ton plus aigu comme tout à l’heure sur la guitare, il nous est impossible de le jouer de la même manière puisqu’il y aura un ordre différent de touches blanches et de touches noire à jouer. Comment faire alors pour nous faciliter la vie ? Utiliser des partitions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On vient de voir que la guitare est un instrument symétrique contrairement au piano, donc la guitare peut se jouer grâce à des schémas qui vont tout le temps fonctionner n’importe où sur le manche, là ou le piano demande quasiment obligatoirement une connaissance des notes.
Pour conclure, là où sur la guitare il sera plus simple de lire des schémas, sur le piano il sera plus simple de lire des notes, donc des partitions.

Egalement, les instruments monodiques (qui ne peuvent produire qu’un son à la fois, comme les flûtes, les cuivres etc.) et les instruments plutôt faits pour la monodie (qui peuvent être polyphoniques mais qui n’ont pas cette fonction pour vocation, comme le violon etc.) sont aussi beaucoup dépendants du solfège puisque les lignes mélodiques sont généralement plus simplement écrites grâce aux notes plutôt que grâce à une suite de positions et doigtés différents.
Dernière petite chose, on dissocie parfois le solfège rythmique du solfège global à cause des batteurs généralement, mais aussi des instrumentistes comme les guitaristes qui ne bossent habituellement pas avec des partitions. Parce que les schémas avec les points noirs et les tablatures, c’est bien beau, mais ça ne nous donne aucune indication sur le rythme. Quel que soit l’instrument que vous allez pratiquer, le solfège rythmique pourra vous être utile, bien que pas indispensable suivant vos ambitions.

Bref, tout ça pour dire que si vous êtes hermétique au solfège (au vrai), faites de la guitare !

Attention, il y a des contextes où les guitaristes utilisent des partitions, comme il existe des contextes ou les autres instrumentistes n’utilisent pas de partitions. Si vous voulez apprendre le piano sans grande prétention, juste pour jouer le thème d’Harry Potter à vos enfants, c’est actuellement possible technologiquement grâce à des schémas animés (vous pensez bien qu’au 18e siècle c’était pas possible) !

Et petit bonus pour ceux qui pensent que les partitions sont indispensables dans un orchestre symphonique :

Voilà, cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous aura plu et qu’il aura clarifié certaines choses. Je serais ravi qu’il vous ait donné envie de vous lancer dans la magnifique expérience de l’apprentissage d’un instrument, mais si il vous a juste appris deux trois trucs, ce sera déjà très bien !

A bientôt !

-W-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s