L’art mineur et la majorité de Gainsbourg

Je ne sais pas si vous êtes familier de Serge Gainsbourg, ses œuvres, son caractère et sa mentalité… Si vous l’êtes, vous pouvez peut-être reconnaître ou entrevoir dans le titre de cet article quelques bribes d’une de ses célèbres phrases qui prétend que la musique est un art mineur.

Aussi étrange que cela puisse paraître, un homme m’a dit comprendre cette phrase en comparant musique et cinéma. En gros, le cinéma serait un art majeur tandis que la musique serait un art mineur. C’est compréhensible, car d’un côté on a un art qui peut être fait en cinq minutes avec juste une guitare et un micro (ou deux…), et de l’autre un art d’une envergure énorme qui nécessite des budgets beaucoup plus importants, un temps fou, des moyens logistiques, bref un art qui implique beaucoup plus de personnes par rapport à la musique et qui est peu accessible pour qui veut le pratiquer.

Mais majeur… mineur… moi ça me choque !

Et pour cause, si l’on en croit la définition de ce mot, « mineur » désigne une chose dont l’importance est faible… Alors qu’au travail, chez soi, dans sa voiture, dans le métro, à la radio, à la télévision, sur internet ou sur sa chaîne hi-fi, rares sont les personnes qui passent une journée sans entendre ou même écouter de musique ! Et l’abondance étant un signe d’importance (l’offre et la demande quoi) alors la musique n’a rien de mineur, au contraire, il n’y aurait même pas d’art plus majeur dans notre société que la musique.

Mais en fait, là n’est pas la question. Ce qui me dérange vraiment c’est la comparaison avec le cinéma en elle-même. Certes il parait plus important, plus « majeur », grâce à sa complexité et son immense envergure, mais à mon sens, ce n’est pas un art plus majeur. Non, cette sensation de supériorité est simplement due au fait que le cinéma est un art composé !
Et oui, dans un film, énormément de paramètres entrent en jeu et beaucoup d’autres arts sont impliqués : musique, photographie, écriture, réalisation, montage, interprétation, décoration et artisanat en tout genre… Un film est un assemblage d’arts dont il dépend de la qualité pour être réussi. C’est une chose magnifique je vous l’accorde, il n’empêche que la comparaison avec la musique n’est pas très judicieuse.

Et puis rendons un peu justice à la musique, parce qu’avec tous les guignols qui ne font rien de plus sur leur propre chansons que de les chanter en playback, on finit par oublier tout le boulot qu’il y a derrière. Je ne vais certainement rien vous apprendre, mais une chanson ça ne se crée et produit pas en claquant des doigts. Je suis très bien placé pour savoir qu’un morceau passe par une multitude de phases avant d’avoir la tronche finale de ce qui est publié. Entre la réalisation artistique, l’interprétation, l’enregistrement, le mixage et le mastering, il y a déjà un sacré boulot. Mais bon, tout cela est le propre des arts populaires… mais on va y revenir plus tard.

Il se trouve que Serge Gainsbourg ne parlait pas d’envergure ni de complexité et encore moins de cinéma pour exprimer la différence entre art majeur et mineur… Non, il parlait d’initiation !

« Un art majeur demande une initiation, pas un art mineur comme la musique ». C’est presque un point de vue intéressant, sauf que ça signifie que l’on n’aurait pas besoin d’initiation pour la musique. Euh… on est d’accord que l’on rentre dans le domaine de l’inné et de l’acquis là non ?! En toute logique, pas besoin d’initiation/d’apprentissage = compétence innée. Pourquoi alors les civilisations n’ont pas toutes développé la même musique ? Est-ce que vous comprenez ça ou ça ?! Est-ce que vous êtes initiés pour comprendre ces musiques ? Non, absolument pas car ce n’est pas notre culture ! Vous allez trouver ça marrant, sympa au mieux, mais vous n’allez pas mettre ça sur votre Ipod, enfin, j’en doute. Non, Guy Béart avait parfaitement raison, pour peu que le vilain petit Serge le laisse parler, son raisonnement était bon ! On est initié à la musique depuis l’enfance, on pourrait même dire depuis la naissance et peut-être même déjà avant.

Majeur… mineur… je suis désolé mais c’est définitivement un raisonnement de vulgaire élitiste que d’inventer des termes comme majeur ou mineur pour désigner ce qui est déjà qualifié par le terme populaire. Parce que oui,  les arts que Gainsbourg citent et qu’il définit comme majeurs, ne sont rien d’autres que des arts qui « ne sont pas populaires ». Peinture, architecture, musique classique (Super… différencier l’importance des genres de musiques… bravo…), littérature, poésie… on est pas trop sur du populaire là. Et finalement je pense que c’est là d’où il tire son raisonnement.
Les arts populaires ont par définition un plus grand public et un plus grand nombre de pratiquants. Il y a donc une diversité folle dans les différents courants de cet art, dans les compétences de ceux qui le pratiquent et bien d’autres choses. Sauf que dans cette diversité, il y a une minorité de personnes qui creusent un peu leur sujet, et une majorité qui reste sur les sentiers battus. Et le public est le reflet de ce qui est pratiqué. Une minorité aime les choses fouillées, mais la majorité préfère la zone de confort. C’est valable dans tout ce qui existe, même dans les fameux « arts majeurs ». Piochons dans les arts figuratifs, le réalisme n’est pas une mouvance très complexe qui demande une grande initiation pour être comprise car elle représente de manière réaliste ce qui nous entoure, donc ce à quoi nous sommes initiés depuis la naissance. Et pourtant c’est de la peinture ! Autre exemple, les musiciens de classique ne sont souvent pas initiés au metal, pourtant le metal n’est pas un art majeur d’après Mr. Gainsbourg. Bref ceci est une histoire de contexte !

Honnêtement je ne savais même pas par où commencer devant tant d’absurdités pseudo-élitistes, alors c’est peut-être un peu décousu… vous me pardonnerez bien ça ! Les idées sont là, c’est le principal.

A la base je pensais que les chansons étaient des poésies, alors devant le génie absolu de Gainsbourg, je me suis dit que je m’étais peut-être fourvoyé… Alors je me suis posé des questions… Quelle est la différence entre cette adaptation du poème « The Raven » d’Edgar Allan Poe par le groupe Omnia, ce morceau de pop/variété française, ou même Dash de Bumblefoot (qui est pourvu d’un de mes textes préférés), par rapport à une poésie classique ? Le fait de mettre des notes sur les mots n’est-il plus de la poésie ? Les textes d’une chanson et les textes d’un poème sont-ils différents ? N’expriment-ils pas la même chose ? N’ont-ils pas les mêmes buts ? Après mûre réflexion, je me suis dit que le petit Serge avait un nouvelle fois un peu trop levé le coude avant de nous pondre cette connerie.

Un art majeur

Allez, on peut quand même lui reconnaître sa modestie quand il dit des musiciens : « […] pas comme ce que les connards… les conneries comme ce que nous faisons nous » (oui cette phrase ne veut rien dire mais j’y peux rien, je cite). Il s’inclue dans les artistes mineurs qu’il méprise, c’est tout à son…. attendez… non mais… ah bah ok… Donc en fait on apprend plus tard que certains de ses morceaux ont quand même réussi à transcender les limites très concrètes entre l’art mineur et l’art majeur ! Oui, il l’a fait ! Il a traversé les barrières que nous imposent la musique pour nous créer une sorte de nouvel art qui serait comme la musique, mais où il y aurait quand même besoin d’une initiation pour la comprendre et l’apprécier… vous arrivez à imaginer un peu le truc ou pas ?!
Donc les heureuses élues sont Melody Nelson, Depression au dessus du jardin (et non Melodie au dessus du jardin, c’est toujours utile de connaitre les noms de ses propres chansons), Sorry Angel, les dernières chansons de Charlotte Gainsbourg, d’Isabelle Adjani et de Jane Birkin. Bon en fait la musique c’est un art mineur sauf pour lui et son entourage quoi… Ahhhh j’aime ce genre de mecs qui sont droits dans leur bottes…
Mais ne jouons pas les surpris, on avait déjà senti que c’était un peu bancal quand il a commencé à dire « sauf la musique classique ».

Non mais rendez-vous compte, ça c’est un mec qui avait du caractère ! On en fait plus des comme ça aujourd’hui, des artistes subversifs qui disent « connard » ou « ta gueule » nonchalamment à la télévision. Ça c’était des poètes, des artistes, des vrais !

« Comment peut-on faire ça à la guitare ?! » Le v’la qui se met à comparer les instruments… Non mais je suis vraiment atterré devant cette bêtise et devant cette fermeture d’esprit… Et dire que ce mec a été idolâtré par des  milliers de personnes… Il n’y a qu’à voir comment le moustachu était béat d’admiration « ce qu’il fait c’est… pffff woaw quoi… tu veux mon 06 ? on se voit en backstage ? »(1:00 sur la deuxième vidéo). Ahhh ça il aime le petit Serge ! Par contre quand on le contredit il prend la mouche direct à coup de blaireau. (Pauv’ bêtes…)
Avec un peu de culture et d’ouverture à la musique il aurait pu savoir que l’on peut faire beaucoup de choses autres que plaquer des accords avec une rythmique à la con sur une guitare et notamment des choses qui se rapprochent du piano. Pour autant je ne vais pas rentrer dans le jeu de « comment peut-on faire ça sur un piano » parce que c’est totalement absurde et que ça n’irait nulle part.

Mais vous voyez, je comprends ce personnage, il était triste et insipide, du coup il se cachait derrière l’élitisme, la prétention, le mépris, l’agressivité, et derrière l’alcool pour se créer une profondeur et un caractère. Parce que les gens aiment voir ça ! Le célèbre spleen de l’artiste ! Ils lui ont donc permis d’être très populaire et au final, après de nombreuses années de fausse subversion, de complainte publique dans son malheur et donc d’entretien de son image, maintenant, un peu à la manière de l’art contemporain, aimer les œuvres majeure de Gainsbourg est devenu signe d’intelligence, de niveau social élevé parce que l’on comprend ! A l’inverse, si tu n’aimes pas Gainsbourg, c’est que tu es un être inférieur qui ne comprend pas la beauté et la magnificence de son art.
Vous voyez un peu le dilemme ?!
Et puis je suis désolé mais le coup de l’artiste maudit et torturé on le connait, c’est pas le premier et ce ne sera pas le dernier à nous le faire ce coup-là !

musique, wyhman, guitare, la vie en croches, Art mineur, Art majeur, Gainsbourg, Serge, micro, piano, cinéma, envergure, complexe, simple, important, temps fou, logistique, art, choque, choqué, accessible, travail, radio, voiture, télévision, chaine hi-fi, écouter, entendre, abondance, comparaison, musique VS cinéma, ciména, film, photographie, écriture, montage, interprétation, décoration, artisanat, chanter en playback, playback, mixage, enregistrement, mastering, populaire, art populaire, initiation, peinture, civilisation, Guy Béart, clash, clash Guy Béart gainsbourg, vulgaire, élitiste, architecture, littérature, poésie, musique classique, réalisme, art figuratif, metal, Omnia, The Raven, Saez, Dash, Bumblefoot, textes, poème, Melody Nelson, Depression au dessus du jardin, Sorry Angel, Isabelle Adjani, Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg, caractère, subversif, connard, ta gueule, comment peut-on faire ça à la guitare, idôlatré, Stanley Jordan, triste, insipide, l'élitisme, la prétention, aggréssivité, alcool, spleen, superficiel, susceptible, narcissique, grossier, manipulateur, méprisant, étroit d'esprit, passion, musique art mineur

Inculpation : détournement d’art mineur

Donc pour résumer, Gainsbourg est un connard prétentieux et élitiste qui ne fait que rendre l’art encore plus intouchable et inaccessible pour le bas peuple en soutirant de l’argent « au salaud d’pauvre » comme il dit. Il est superficiel comme le dit Béart, également très susceptible, narcissique, alcoolique, grossier, vulgaire, manipulateur, méprisant et étroit d’esprit !

Et pour conclure sur cette histoire d’art mineur et d’art majeur… Il faut arrêter de tout catégoriser par rapport aux clichés qui nous entourent ! Non il n’y a pas d’art majeur. Non la guitare n’est pas plus simple que le piano, qui n’est pas plus simple que le violon. Non l’art n’est pas une chose qui nécessite un don divin ! C’est mal de faire croire ça ! Seul les gens exceptionnels pourraient apprendre la musique alors ?! Que dis-je… la musique classique, la peinture, l’architecture et la poésie ?! Non, tout le monde le peut. Cela demande de la patience, du travail et de la volonté, mais c’est possible. Arrêtez d’écouter ces mecs qui prétendent avoir une sensibilité sur-développée et un don que vous n’avez pas et n’aurez jamais. Vous avez une sensibilité développée qui réagit de manière unique, comme chacun de nous ! Et vous avez certainement aussi un don, car le véritable don, c’est la passion, et si vous exploitez cette passion, alors vous ferez un art majeur !

Ah au fait je vous ai dit que j’aimais pas Gainsbourg ?

 

-W-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s