Apprendre à utiliser sa voix – La relaxation

J’avais abordé il y a quelques temps mon intention d’utiliser mes connaissances sur la voix pour apprendre à chanter sans professeur dans cet article. Je vous présente aujourd’hui la première étape de mon projet.

J’ai choisi de commencer par la relaxation car elle est aussi utile au chanteur que les étirements le sont au sportif, et ce pour deux raisons :

– physiologique : L’objectif est de relâcher le haut du corps car nos habitudes de paroles, sans compter le cri et le chant à tue-tête dans la voiture ou sous la douche, mobilisent les muscles du cou (mais on en reparlera un peu plus tard) et ne facilitent pas la gestion du souffle. Donc pour respirer, puis parler et enfin (inch’allah) chanter, il faut d’abord redonner de la souplesse à cette zone.

– psychique : « La voix, parlée ou chantée, est affaire d’ondes vibratoires, mais aussi de psychisme.  » Hervé Pata
Nos tensions physiques et psychiques influencent notre façon de respirer et une mauvaise respiration induit de nombreuses tensions (vous le sentez le cercle vicieux ?). Il va donc être primordial d’apprendre à se détendre pour parler. Et vous serez étonné de voir à quel point le cercle vicieux peut se transformer en cercle vertueux. J’ai souvent été surprise d’entendre mes patients m’expliquer que la rééducation leur avait avant tout appris le lâcher-prise et qu’ils étaient désormais plus sereins dans leur vie quotidienne. Mais comme on l’a déjà dit, la voix est liée intimement à la personnalité. Aussi j’imagine qu’il est naturel que le fait de soigner la voix soigne l’esprit. (Non on ne fait pas de magie en orthophonie. Bien que quelques fois…)

La relaxation est donc une des bases de la rééducation vocale et, quand bien même à terme il ne s’agira que d’une courte introduction aux séances, elle vaut la peine d’être travaillée avec attention au début. J’explique souvent que c’est un kit de survie que je transmets à mes patients et auquel ils doivent apprendre à se référer en cas de besoin : lorsque la voix bloque, qu’on ressent une sensation d’étouffement, qu’on va présenter un exposé, ou faire un long monologue. C’est pourquoi j’insiste souvent pour que mes patients comprennent ce que j’attends d’eux à ce niveau et réalisent les exercices en fonction.

Par conséquent, il m’arrive souvent de passer des séances entières à détendre mon patient (des fois miracle, ça se fait tout seul, et là je sais que la rééducation peut avancer très vite). Si les exercices sont inefficaces, je n’hésite pas à employer tous les moyens à ma portée : mandalas et coloriages zen (ça tombe bien, c’est la grand mode), massages (pour lesquels je suis formée, je vous rassure) et j’avoue que si j’en avais eu la possibilité, je me serais bien mise à la sophrologie. D’ailleurs, j’encourage mes patients à essayer la sophro ou le yoga.

Il faut savoir que 90% du travail de la voix passe par le ressenti qu’a la personne de son corps, et tout au long de la rééducation j’essaie de sensibiliser mes patients à ce qui se passe en eux. Je trouve que la relaxation permet de développer cette attention à soi en douceur.

utiliser sa voix, aimer sa voix, cours de chant, se détendre, zen, détente, protocole, hervé pata, voix, aimer sa voix, relaxation, physiologie, psychisme,  chant, apprendre à chanter sans prof, chanter, apprendre, apprentissage, la vie en croches, hélix, wyhman,  expérimentation, expériences, ressenti, orthophonie, rééducation, voix, exercices, mandala, dysphonie, respiration, youtube, yoga, sophrologie, coloriage zen, coloriages,

– Je commence toujours par des exercices par lesquels vous avez dû passer ne serait-ce qu’en cours de sport au cours de votre scolarité. Il s’agit pour commencer par faire tourner sa tête très lentement. J’insisterai sur deux points : la lenteur et l’amplitude du mouvement. Si vous le faites rapidement, vous risquez plus de vous faire mal qu’autre chose. Si vous ne faites pas les mouvements de façon aussi amples que votre corps vous le permet, cela ne sert à rien du tout. Il est également nécessaire de faire attention à ne pas pencher le buste et les épaules pour suivre le mouvement de la tête. Pareil, ce faisant vous annulez les effets de l’exercice. Effectué correctement, il vous permet de mettre en évidence les tensions. Attention cependant, cela peut (et en un sens doit) être inconfortable, mais jamais douloureux. Le but n’est pas de créer de nouvelles tensions mais de prendre conscience de celles existantes et de s’auto-masser pour les réduire. Après tout, les masseurs tirent/pétrissent le muscle puis le relâchent. Vous faites exactement la même chose ici. Il est important de le faire autant de fois des deux côtés (d’abord d’un côté puis de l’autre, on n’alterne pas sans arrêt). Pour un meilleur effet de détente je pense qu’il n’est pas nécessaire de compter, quitte à ne faire qu’approximativement le même nombre de tours.

– On va maintenant faire la même chose avec les épaules. On va les faire tourner très lentement (oui j’insiste, d’abord dans un sens puis dans l’autre). C’est personnellement l’exercice qui m’achève systématiquement : je sens une vague de froid m’envahir au moment où mon corps lâche prise, j’aime beaucoup.

– Nous allons continuer avec un exercice que nous utilisons avec les bègues, ce qui donne une idée du niveau de détente. Il s’agit de tendre le bras et de serrer le poing pour contracter au maximum les muscles du bras. Puis soudain vous relâchez tout et vous laissez retomber votre bras comme il le souhaite, sans chercher à l’arrêter dans sa chute (très important). Prenez le temps de sentir la différence entre vos deux bras avant de passer au deuxième. Pour cet exercice alternez bras droit et bras gauche et faites-le autant de chaque côté.

– Etirez-vous, bâillez tant que vous le désirez, même en plein milieu d’un autre exercice. Le bâillement élargit et assouplit le larynx et il est au chanteur ce qu’est l’étirement des jambes à la danseuse. C’est très intéressant d’ailleurs de voir que certaines personnes sont inhibées au point de ne pas arriver à bâiller en public.

Mon objectif en vous proposant tous ces exercices n’est pas de tous vous les imposer, mais de vous permettre de choisir ceux qui vous font le plus de bien. Je préconise toujours à mes patients de commencer par tous les essayer pour voir ceux qui fonctionnent le mieux. Il n’est à mon sens pas nécessaire de s’éterniser sur ces exercices. Cinq minutes au début de chaque séance de chant ou lorsque vous sentez que votre voix ne suit pas me paraissent suffisant. Comme pour tout ce qu’on apprend, il n’est pas tant recommandé d’en faire longtemps que d’en faire régulièrement.

En bonus je vous propose un exercice qui est mon must-have lorsqu’il s’agit de tester le lâcher-prise. Celui-là se fait à deux. Tenez vous droit, face à l’autre, fermez les yeux si vous le pouvez et demandez à l’autre personne d’attraper vos bras et de jouer avec. Vos bras doivent être lourds et vous ne devez pas chercher à deviner où l’autre veut vous emmener. S’il les laisse tomber, vous ne devez pas chercher à diriger leur chute. Vous devez être une poupée de chiffons.

Pour plus de clarté, une vidéo où je vous détaille les exercices :

[youtube https://youtu.be/a3PQCeORnw4]

J’espère que cet article vous aura aidé, la prochaine fois nous aborderons la respiration. Bonne semaine à tous et n’hésitez pas à partager avec moi vos ressentis sur cette expérience dans les commentaires ou sur notre page facebook !

Pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur l’anatomie et la physiologie de la voix, je ne pourrais que trop vous encourager à aller sur le site de l’enseignante qui m’a tout appris. Je ne vois pas l’intérêt de faire un article pour (mal) la paraphraser.

H.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s